Seo - Search engine optimization Référencement de site

Des procès à l’encontre de Grooveshark

Publié par Soafara le 16/04/2012

Après s’être mis sur le dos Warner, Sony, ainsi qu’Universal pour des histoires de violations de droits d’auteurs, voici que Grooveshark se fait à nouveau traîner en juste par Emi Group. Lisez la suite !

Grooveshark, une plateforme de streaming musical


Deezer, LastFM, Spotify, Soundcloud, Jiwa ou encore AmazingTunes… Il se peut que ces noms ne vous disent rien du tout, notamment si vous ne faites pas partie de ces personnes qui écoutent de la musique en ligne, de manière gratuite ou encore payante. Quoi qu’il en soit, ces plateformes rencontrent beaucoup de succès auprès des internautes du monde entier et enregistrent des centaines de milliers d’inscriptions chaque année. Entrée en service en 2007, Grooveshark est une de ces plateformes d’écoute musicale en ligne, lancée par des étudiants américains. Moins connu dans l’Hexagone, le site entièrement gratuit est par contre très populaire aux États-Unis. Grooveshark compte pas moins de 35 millions d’utilisateurs depuis son lancement. Dernièrement l’enseigne vient même de lancer sa version HTML 5, pour que les mélomanes puissent également profiter des services de Grooveshark sur leurs portables et leurs Smartphones.

Grooveshark, en procès contre Warner, Universal et Sony


Avec les vieux sites d’écoute de musiques en ligne qui campent sur leur position de leader, sans oublier les nouvelles plateformes qui se lancent et qui se créent. La concurrence est très rude dans ce secteur d’activité. Alors que Grooveshark n’arrête pas d’apporter des innovations, ainsi que des nouveautés à ses utilisateurs, la plateforme doit également faire face à trois grands procès initiés respectivement par trois géants mondiaux dans l’univers de la musique que sont : Warner Music Group, Universal et Sony Music Entertainment. Selon ces grandes multinationales, dont notamment Universal, Grooveshark serait tout simplement coupable de violation de droit d’auteurs, notamment lors de la mise en ligne et la diffusion de plus de 100 000 titres, sans l’accord des dirigeants d’Universal. La plainte a été déposée auprès d’un tribunal à New York, le mois de novembre dernier.

Grooveshark, en procès contre Emi Group


Le ciel continue à s’assombrir du côté de Grooveshark, car avec ce nouveau procès intenté par Emi Groupe. En effet, alors que le site n’est pas encore fixé pour les plaintes de Warner, Universal et Sony, voici qu’Emy aussi y met des siens. C’est d’autant plus surprenant quand on sait que des 4 géants de la musique, seul Emi a signé des accords avec Grooveshak. D’ailleurs, ce litige concernerait une violation de cette entente de licence passée entre les deux enseignes. D’après les dires du New York Times, il semblerait d’Escape Media Group Inc, la maison mère de Grooveshark, aurait tout simplement omis de payer l’ensemble les des « redevances » relatives à la diffusion de nombreuses chansons portant le label d’Emi. À cet effet, Emi demande alors des dommages et des intérêts de près de 150 000 dollars, en guise de royalties.

Pour leur défense, les responsables ce chez Grooveshark ont invoqué le texte de loi Digital Millennium Copyright Act et espère ainsi régler cette situation au plus vite. Affaire à suivre !

0 commentaires pour Des procès à l’encontre de Grooveshark

Ajouter un commentaire
 
Copyright © arfooo.com  2007 - 2012  -  Tous droits réservés.
Sites du groupe: petites annonces gratuites   kinthia.com
Partenaires : annuaire